Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Pourquoi offrait-on des oranges à Noël ?

D’où vient cette tradition des oranges en cadeau à Noël ? Jusqu’à la fin du XIXème siècle, l’orange est un fruit luxueux, consommé majoritairement par les élites. D’ailleurs, les gens du peuple ne connaissent pas toujours l’existence de ce fruit exotique d’exception. Appelé aussi « pomme d’or » , le fruit de l’oranger restera un symbole de pouvoir pendant plusieurs siècles.

La tradition des oranges en cadeau à Noël

Offrir des cadeaux à Noël est une coutume assez récente. A la fin du XIXème siècle, les familles aristocrates décident de privilégier le jour de Noël pour remettre des cadeaux aux enfants. Cette coutume se répand et se transmet jusque dans les milieux populaires où l’on offrait des cadeaux modestes aux plus jeunes. Biscuits, friandises, pains d’épices…étaient les présents habituels. Mais exceptionnellement…les enfants pouvaient recevoir une orange en cadeau. Ce fruit exotique à la couleur chatoyante, sucré et juteux était alors un merveilleux cadeau. On l’achetait à l’unité, auprès de marchands ambulants venus d’Espagne.

L’orange restera un cadeau luxueux jusque dans les années 1950 où ce fruit d’importation se démocratise.

L’histoire de la culture des oranges en France

Saviez-vous que les toutes premières caisses à orangers ont été installées au XVème siècle, à Amboise, en Touraine ?

Originaire de Chine, l’oranger transite par les croisades au XI et XIIème siècle pour être implanté en Sicile. Mais ce fruit de luxe, très prisé par l’élite, se conserve difficilement et est souvent malmené lors des transports. Sa culture en Europe est en effet limitée aux zones chaudes et ensoleillées : l’Espagne, l’Italie… C’est ainsi que nait l’idée d’acclimater les orangers en France.

OUDRY Orange Tree

En 1496, le jardinier du Roi Charles VIII, Dom Pacello de Mercoliano, décide d’acclimater les premiers orangers de France au Château Gaillard à Amboise. Il y cultive ces arbres dans des caisses, installées dans des bâtiments où ils seraient protégés du froid en hiver. Ces bâtiments que l’on appellera par la suite « orangeries » voient le jour un peu partout et deviennent un véritable symbole de pouvoir. Rares sont les châteaux qui ne possèdent par leur propre orangerie : l’orangerie du château de Versailles, du château de Cheverny, de Blois, de Chenonceau…

François Boucher - Portrait of Marquise de Pompadour - WGA02909

L’atelier pennart raconte l’histoire des caisses à orangers formidablement bien, je vous encourage à lire leur page sur le sujet. J’ai aussi trouvé des informations historiques intéressantes sur l’histoire de l’orange de Noël sur le site de la Bibliothèque Publique d’Informations.

Laissez-moi un petit message au sujet de cet article...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas encore de commentaire.